top of page

Tenir (enfin!) ses bonnes résolutions.

Les traditionnels cotillons et paillettes sont de retour au #NouvelAn avec les envies de bonnes #résolutions. Or, face à l’embarras du choix devant toutes les « bonnes résolutions » très tentantes, rapidement il ne reste que l’embarras tant tenir sur le long terme peut s’avérer ardu ! Comment ne pas lâcher et tenir sur la durée ? Voici sept secrets pour enfin tenir ses bonnes résolutions.




Point trop n’en faut !


Il faut y aller avec tact et mesure concernant les bonnes résolutions, car le trop est l’ennemi du bien. Si dans un même temps vous envisagez de perdre du poids, d’arrêter de fumer et de vous remettre au sport : cela sera quasiment voué à l’échec, car trop d’efforts seront à fournir simultanément sur différents tableaux. Ainsi, égrainez davantage vos objectifs dans le temps pour ne pas se décourager et procéder par étapes.


Un objectif plutôt que des résolutions.


Une résolution concerne en général une mauvaise habitude (exemple : arrêter de grignoter), alors qu’un #objectif est plus positif (exemple : se remettre en forme). Se fixer un objectif plutôt qu’une résolution vous permettra d’avoir une vision plus large, surtout si vous voulez changer plusieurs mauvaises habitudes d’un coup. Aussi, pour garder le cap plus facilement, le secret est de se fixer des #objectifs #SMART :


S pour spécifique.


Plus votre objectif sera spécifique et moins vous vous égarerez. Le contre-exemple parfait serait « avoir une meilleure santé en 2023 », car cela veut tout et rien dire. En revanche, se fixer comme objectif de « passer de deux paquets de cigarettes par jour à un » ou encore « faire une 30 minutes d'activité physique par jour » est précis. L’approximation n’est pas atteignable, mais un objectif précis oui.

M pour mesurable.


Le caractère mesurable permet de se situer par rapport à ce qui a déjà été accompli de ce qui reste à faire, en ayant une idée de l’évolution de votre projet. Ici, le contre-exemple parfait serait « je veux maigrir », car il n’y a rien de plus vague. Perdre combien ? Comment ? C’est trop flou… Il faut mesurer ses ambitions dans le temps pour mieux les atteindre. Par exemple, si j’ai 6 kg à perdre, il vaut mieux se fixer un objectif progressif, comme 1 à 2 kg par mois, pour quantifier sa progression dans le temps et y aller progressivement.

A pour Ambitieux.


Les objectifs doivent être #ambitieux pour garder sa motivation intacte, tout en suscitant l’envie de donner le meilleur de soi-même, sans pour autant basculer dans la démesure au risque de ne pas atteindre le bout du tunnel ! Par exemple, si vous comptez vous remettre au sport, ne commencez pas d’emblée par 2 h par jour, vous finirez vite par craquer. Allez-y petit à petit, par tranche de 10 ou 15 min, comme on le dit en italien : chi va piano, va sano.

R pour Réaliste.


La faisabilité de l’objectif doit sauter aux yeux pour ne jamais en douter en cours de route. Si l’on reprend l’exemple de la perte de poids, l’objectif doit rester impérativement réaliste sinon on se démotive en un rien de temps. Idem pour l’alcool ou le tabac. Procéder par étapes avec des objectifs que vous pourrez atteindre, tout ne mettant pas la charrue avant les bœufs.


T pour temporel.


Quel que soit l’objectif, il doit être fixé dans le temps. En s’imposant un certain délai à respecter, alors on crée une dynamique. Par exemple, accordez-vous un délai d’un mois par objectif. À ce sujet, une étude a montré qu’il faut au minimum 21 jours par objectif pour l’atteindre pleinement. Et comme vous avez plus de 365 jours devant vous pour programmer vos objectifs, alors ne vous mettez pas la pression !


Par Dr Thomas K. – Tous droits réservés – Entreprise Thomas K. Edition ©

Posts récents

Voir tout

コメント


Post: Blog2_Post
bottom of page