top of page

Psoriasis : comment le prévenir et le traiter ?

Dernière mise à jour : 17 avr. 2022

Dermatose chronique non contagieuse, le psoriasis est une pathologie cutanée d'origine inflammatoire qui touche environ 3 % de la population française. Des plaques rougeâtres ("érythémato-squameuses") recouvertes de squames blanches sont caractéristiques de cette maladie qui manifeste par "poussées". Très souvent, ces lésions s’accompagnent de démangeaisons et parfois peuvent devenir douloureuses. Qu'est-ce que le psoriasis ? Comment le traiter ? Des alternatives naturelles existent-elles ? Des réponses.


Quels sont les symptômes du psoriasis ?

Dans le psoriasis, la peau présente des plaques rougeâtres délimitées, plus ou moins irritantes et recouvertes de squames blanches souvent épaisses. Leur couleur rouge s'explique en raison de l'inflammation de la peau et de la vasodilatation des vaisseaux cutanés. Les zones de prédilection du psoriasis sont les genoux, les coudes, le cuir chevelu, la région lombaire et la paume des mains ou encore la plante des pieds.


Quelle est la cause du psoriasis ?

En temps normal, le renouvellement cutané s'effectue sur une période d'un mois. En cas de psoriasis, on remarque une accélération de la régénération cellulaire : on passe d'un mois à une semaine. Cet emballement cutané ne laisse alors pas le temps nécessaire aux cellules épidermiques de mûrir normalement, produisant des surplus et des amas cellulaire à l'origine des squames.


Comment prévenir le psoriasis ?

Il n'existe aucune solution miracle permettant de prévenir à coup sûr une poussée de psoriasis. Néanmoins, certains gestes du quotidien peuvent aider à limiter sa survenue, comme par exemple :

  • éviter le frottement des vêtements et des tissus synthétique sur votre peau : cela majore l'irritation et l'inconfort cutané,

  • limiter les fortes expositions au soleil qui abîme la peau,

  • limiter (ou supprimer!) le tabac et l'alcool, deux facteurs pro-inflammatoires qui majorent les poussées,

  • limiter au maximum les risques de coupures ou de blessures à cause du phénomène de Koebner.

Le phénomène de Koebner est fréquemment rencontré dans le psoriasis. Il décrit le risque de voir se développer de nouvelles plaques de psoriasis, à la suite d'une écorchure, d'une coupure, d'une petite blessure ou brûlure, etc.


Quels soins au quotidien ?

Les soins du quotidien consistent à aider les plaques à desquamer, en douceur, tout en réhydratant la peau. Exit les savons irritants : on nettoie délicatement sa peau avec un soin lavant non-abrasif pour l'épiderme (pains dermatologiques Avene© ou La Roche Posay© par exemple). Puis, sur une peau sèche, on vient réhydrater en appliquant un soin relipidant kératolytique contenant 10 à 30 % d'urée (que l'on retrouve chez Eucerin© ou Uriage© par exemple).


Psoriasis et corticoïdes ?

Souvent prescrits en crèmes ou en lotions, des #corticoïdes peuvent être appliqués en cas de lésions modérées de psoriasis : lorsque l'ensemble des plaques couvre moins de 10 % du corps. Les corticoïdes agissent sur l'inflammation et permettent de calmer les démangeaisons. Bien qu'ils soient efficaces, les corticoïdes présentent de nombreux inconvénients. Ainsi, la corticothérapie locale dans le psoriasis est utilisée essentiellement comme traitement d'attaque pour faire face à des situations d’urgence (départ en vacances, mariage…). Il faudra envisager si nécessaire un traitement d’entretien ayant pour objectif d’éviter une récidive. Chez certains patients, la corticothérapie locale prolongée est non seulement peu efficace, mais semble entretenir la maladie.


Quels autres traitements possibles ?

Des soins dits #kératolytiques peuvent être appliqués. À base d'acide salicylique ou encore d'urée, ils permettent de décaper les plaques épaisses. Attention : s'ils sont trop agressifs, ils peuvent aggraver les lésions. Aussi, sous le contrôle d'un dermatologue, la #photothérapie peut être proposée et il en existe deux types : la #puvathérapie qui utilise les UVA en cabine et la photothérapie par UVB. Le traitement est effectué sur une période d'environ 2 mois seulement, en raison de l'accélération du vieillissement de la peau et du risque de cancer cutané.


Quels traitements naturels sont efficaces contre le psoriasis ?

En aromathérapie, certaines huiles essentielles (HE) peuvent être utilisées. Par exemple, on peut mélanger dans 20 ml d'huile végétale de macadamia ou d'huile végétale de millepertuis :

1 goutte d'HE de lavande vraie

+

1 goutte d'HE de carotte

+

1 goutte d'HE de matricaire


Appliquées sur la peau, ces huiles essentielles vont exercer une action apaisante et faciliter la cicatrisation des lésions.


Certains médicaments peuvent-ils majorer la survenue de psoriasis ?

Oui, il est reconnu depuis plusieurs décennies que certains #médicaments peuvent avoir un rôle déclenchant ou aggravant du psoriasis. Les molécules les plus souvent en cause sont : les bêtabloquants, les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC), le lithium, l’interféron, le G-CSF, l’imiquimod, l’interleukine 2, et plus rarement les anti-inflammatoires non-stéroïdiens et les antipaludéens de synthèse. Toutes ces substances sont susceptibles d’induire l’apparition d’un psoriasis, mais, dans la pratiques, certains bêtabloquants sont plus souvent mis en cause.


La vitamine D est-elle intéressante face au psoriasis ?

C’est à la fin des années 80 que le #calcipotriol, chef de file de la famille des dérivés de la vitamine D3 a été commercialisé, révolutionnant ainsi le traitement topique du psoriasis en offrant une alternative aux dermocorticoïdes. Il existe sous des formes galéniques très variées (crème, pommade, émulsion), ce qui offre une grande souplesse d’utilisation et la possibilité de s'adapter aux zones anatomiques concernées par le psoriasis (corps, cuir chevelu...). Toutes ces molécules ont une activité anti-psoriasique sans leurs inconvénients et autres effets secondaires.


Par Dr Thomas K. – Tous droits réservés – Entreprise Thomas K. Edition ©

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page