top of page

Groupe sanguin et Covid-19 : des certitudes.

Dernière mise à jour : 1 sept. 2022

Un consensus fait désormais l'unanimité dans la communauté scientifique : les individus appartenant au groupe sanguin O sont moins vulnérables face au virus de la Covid-19. D'où vient cette protection ? Pourquoi la retrouve-t-on chez certains individus et pas chez d'autres ? Des éléments de réponse.


Quelles fragilités face à la Covid-19 ?


On savait déjà que certains #facteurs de risque pouvaient rendre des personnes plus vulnérables face à la Covid-19. Des pathologies comme l'obésité, le diabète ou encore l'asthme pouvaient aggraver l'installation des virions et les symptômes de la Covid-19 jusqu'à augmenter la durée d'hospitalisation et le nombre de décès. Entre l'âge, le sexe et la présence de maladies chroniques, nous sommes loins d'être égaux face à la Covid-19 tant sur le risque d'être infectés que sur le risque de développer des signes graves de la maladie...


Femmes, hommes et maladies chroniques : qui est le plus à risque ?


Publiée le 9 février dernier et menée sur près de 90 000 personnes qui ont été hospitalisées à cause de la Covid-19, une étude de l'ANSM, l'Assurance maladie et Epi-Phare apporte des précisons sur les facteurs de risque face à la Covid-19 :


L'âge : les risques d'hospitalisation ou de décès augmentent de manière exponentielle avec l'âge. Par exemple, par rapport aux 40-44 ans, le risque d'hospitalisation double chez les 60-64 ans et est multiplié par 6 chez les 80-84 ans.


Le sexe : les hommes sont plus à risque que les femmes. Par rapport à la gente féminine, le risque d'hospitalisation et de décès chez l'homme sont multipliés respectivement par 1,4 et 2,1.


Les maladies chroniques : à l'exception des dyslipidémies*, la plupart des affections chroniques comme l'asthme, le diabète, l'obésité, l'hypertension, etc. augmente les risques d'hospitalisation et de décès.

*dyslipidémie : concentration trop élevée de cholestérol et de triglycéride dans le sang


Le groupe sanguin : les personnes du groupe O semblent moins à risque que les individus d'autres groupes sanguins en raison de la présence naturelle d'anticorps circulants dans leur sang.





Groupe sanguin & Covid-19.


Face à la Covid-19, un nombre croissant d'études tend à montrer que les personnes du groupe sanguin O sont moins fragiles. D’ailleurs, des chercheurs de l'INSERM semblent avoir trouvé deux pistes de réponse face à ce phénomène : la présence naturelle d'anticorps anti-A / anti-B et les facteurs de coagulation qui diffèrent selon les groupes sanguins A, B et O.


La classification A, B et O.


Découverte en 1900 par Karl Landsteiner, la classification des groupes sanguins s'effectue selon le système #ABO. Au nombre de quatre (A, B, AB et O), les groupes sanguins se différencient par la présence, l'absence ou la combinaison d'antigènes (A ou B) à la surface des globules rouges appelés hématies. Bien qu'il existe quatre #groupes sanguins, on ne dénombre que trois types d'#antigènes différents A, B et AB. Ainsi, le groupe A possède uniquement les antigènes A à la surface des globules rouges, le groupe B uniquement les antigènes B et le groupe AB a les 2 types d'antigènes.


Antigène v/s anticorps.


La présence ou l'absence d'antigène A, B ou AB à la surface des globules rouges conditionne la présence ou l'absence d'anticorps anti-A, anti-B ou anti-AB dans le sang. A la différence des anticorps qui se développent suite à une infection ou à un vaccin, ces anticorps spécifiques, appelés agglutinines, sont présents naturellement dans le sang. Ainsi, si l'individu appartient au groupe A, son sang comporte des anticorps anti-B dirigés contre l'antigène B et l'on ne peut pas lui transfuser du sang de groupe B ou AB, car son système #immunitaire va détruire ces globules rouges (une 'hémolyse') entraînant un choc transfusionnel.



De la même façon, un individu de groupe B ne peut pas être transfusé avec du sang de groupe A, car il possède des anticorps anti-A. Et enfin, les sujets du groupe AB, portant simultanément les deux antigènes, peuvent recevoir indifféremment du sang de groupe A ou de groupe B, puis qu'ils n'ont ni anticorps anti-A, ni anticorps anti-B : ils sont dits "receveurs universels". Néanmoins, ils ne peuvent donner leur #sang qu'aux sujets de groupe AB.


Groupe sanguin O et Covid-19.


Les globules rouges du groupe O sont dépourvus d'antigène A et B. Pour cette raison, les individus de ce groupe sanguin sont dits donneurs universels car leur sang est tout aussi transfusable au groupe O qu'aux groupes A, B et AB. En revanche, ils ne peuvent recevoir que du sang du groupe O car leur sang contient naturellement des anticorps anti-A et anti-B. Ce sont ces mêmes anticorps anti-A et anti-B qui pourraient être partiellement protecteurs contre les #virions de la #Covid-19.


Troubles de la coagulation et Covid-19.


Des anomalies de #coagulation, parfois fatales, sont également retrouvées chez les patients infectés par la Covid-19. Bien qu'il ne soit pas inhabituel qu'une infection augmente le risque de formation d’un #caillot sanguin, la Covid-19 perturbe considérablement les troubles de la coagulation chez les personnes infectées. Or, naturellement, les individus de groupe sanguin O présentent un taux de protéines favorisant la coagulation inférieur à ceux des groupes sanguins non-O (A, B, AB). Ainsi, le groupe sanguin O permet au sang de coaguler moins rapidement en diminuant les risques de formations de caillots dûs aux complications de la Covid-19.


Je suis du groupe O, est-ce que je suis protégé ?


Bien que les personnes du groupe O aient plus d'anticorps, cela ne leur offre pas une immunité face au virus de la Covid-19. Ainsi, quel que soit le groupe sanguin, il demeure fondamental de respecter les gestes-barrière.


Par Dr Thomas K. – Tous droits réservés – Entreprise Thomas K. Edition ©

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page