top of page

Autotests Covid : sont-ils fiables ?

Dernière mise à jour : 17 avr. 2022

Nous y sommes : les #autotests #Covid19 sont disponibles en pharmacie dès aujourd'hui lundi 12 avril. Bien qu'ils soient plus simples et rapides à utiliser, ils devront néanmoins être confirmés par un test #PCR s'ils s'avèrent positifs. Comment fonctionnent les autotests Covid-19 ? Sont-ils fiables ? Quel est leur prix et sont-ils remboursables ? Des éléments de réponse.


Où peut-on les trouver ?

Les autotests Covid-19 ne sont pas disponibles en grandes surfaces mais en #officine, car ils doivent être délivrés par des professionnels de santé capables d'expliquer leur fonctionnement et aptes à répondre à toutes questions relatives à la Covid.


Comment fonctionnent les autotests ?

A l'image des tests antigéniques naso-pharyngés effectués en officine, les autotests sont des tests rapides permettant de déceler des particules protéiques du virus. La différence majeure provient du prélèvement qui se fait moins profondément dans les narines : on parle de prélèvement nasal et non plus rhino-pharyngé. Ainsi, on n'est plus obligé d'aller aussi profondément dans le nez, mais simplement à 3 à 4 cm. Quant au résultat, la lecture se fait à l'image d'un test de grossesse :

  • une barre = négatif,

  • deux barres = positif.

Comment s'effectue le prélèvement ?

Le prélèvement consiste à introduire dans l'entrée de la narine (= le vestibule narinaire) l'écouvillon fourni sur une profondeur d'environ 3 à 4 cm. Puis, d'effectuer un mouvement de rotation (environ 5 à 6 rotations) dans le but de prélever un maximum d'éléments avant de retirer l'écouvillon. Ce geste doit être effectué dans chaque narine avec le même écouvillon avant de procéder au test et à sa lecture qui doit se faire entre 10 à 15 minutes.


Quid des résultats ?

En cas de résultat positif, l'autotest doit être confirmé immédiatement par un test RT-PCR au sein d'un laboratoire ou d'un centre de dépistage pour confirmer le test et caractériser le variant. De plus, une fois le criblage effectué, le test pourra être identifié et notifié par l’Assurance Maladie dans le cadre du “contact-tracing” afin d'aider à prévenir les cas contacts le plus rapidement possible. Il ne faut pas attendre les résultats du RT-PCR pour s'isoler car l’isolement est indispensable, comme pour tout autre test. Enfin, en cas de résultat négatif, les gestes barrières demeurent indispensables pour se protéger soi-même et les autres, mais également en raison des résultats faussement négatifs (= "faux négatif') que peuvent donner les autotests.


À qui sont destinés les autotests ?

Les autotests sont destinés aux personnes de plus de 15 ans, à l'exception des personnes symptomatiques et des "cas contacts". La HAS recommande deux indications pour ces autotests :

- dans la sphère privée avant de rencontrer ses proches. Dans ce cas, l'autotest devra idéalement être réalisé le jour même ou à défaut la veille de la rencontre.

- dans la sphère professionnelle avant de rencontrer des collaborateurs ou encore pour les salariés de services d'aide à domicile intervenant auprès de personnes âgées ou en situation de handicap.


Pourquoi pas en dessous de 15 ans ?

Les autotests ne sont pas recommandés chez les moins de 15 ans en raison d’un manque de données concernant l'efficacité. De plus, le prélèvement peut engendrer des soucis d'irritations nasales chez les plus jeunes.


Quel est le prix des autotests ?

Dans un premier temps, leur prix est fixé à 6 € l'autotest, soit 30€ la boite de 5 autotests. Leur prix de vente tombera à 5,20 € dès le 15 mai prochain.


Sont-ils remboursés ?

Non, contrairement aux tests RT-PCR et antigéniques, les autotests ne sont pas pris en charge par l’Assurance Maladie, à l'exception des salariés de services d'aide à domicile ou de particuliers employeurs intervenant auprès de personnes âgées ou en situation de handicap, ainsi que les accueillants familiaux. Pour en bénéficier, ils doivent présenter une pièce d’identité, ainsi qu’un justificatif attestant de leur statut professionnel, dans la limite de 10 autotests par mois.


Les autotests sont-ils fiables ?

Pour être commercialisé et obtenir un marquage CE, l'autotest doit avoir une sensibilité au minimum égale à 80 % et une spécificité de 99 %. Aussi, la fiabilité dépend grandement de la bonne réalisation du test :

  • écouvillon à enfoncer sur 3 à 4 cm dans la narine (et pas juste à l’entrée de la narine),

  • prélèvement à effectuer en faisant 5 à 6 mouvements de rotation par narine (et pas juste faire un aller/retour à l'entrée de la narine).

Enfin, une fois le prélèvement réalisé, les conditions de réalisation définies dans la notice doivent être respectées à la lettre notamment le temps d'attente avant de lire les résutlats.


Quelle est la place des autotests ?

Les autotests représentent un outil supplémentaire dans l'arsenal des tests disponibles. Ils ne se substituent aucunement aux tests RT-PCR et antigéniques, mais ils sont complémentaires. Enfin, quel que soit le test effectué, il est crucial de pouvoir remonter les chaînes de contamination afin d'effectuer un contact tracing des personnes susceptibles d'être infectées. Plus vite le contact tracing sera effectué et plus vite ces dernières pourront se faire tester.


Par Dr Thomas K. – Tous droits réservés – Entreprise Thomas K. Edition ©

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page