top of page

Régime kéto : je me lance ou pas ?

Dernière mise à jour : 1 sept. 2022

Au diable les glucides ! Dans ce dernier né des régimes tendances, le régime cétogène, on fait le plein de graisse pour perdre du poids... A contrario des "diètes classiques" où les lipides sont proscrits, ici le principe du régime cétogène repose sur une règle simple : diminuer les sucres et augmenter les graisses... mais pas n'importe lesquelles ! Est-ce que cela fonctionne ? Est-ce dangereux pour la santé ? Focus sur cette diète d'un genre nouveau.

Le régime kéto : c'est nouveau ?

Que neni ! Loin d'être nouveau, le #régime #kéto est connu depuis près d’un siècle, notamment comme traitement de l'épilepsie. Le principe est le suivant : en abaissant la glycémie*, on force le corps à s’adapter en allant puiser dans ses réserves pour produire de l’énergie et assurer la thermogenèse. Dans le cas de l'#épilepsie, les corps cétoniques produits par l'organisme servent de "carburant" au #cerveau ce qui aurait une action directement anti-convulsivante.

*glycémie : taux de sucre dans le sang

Trop de glucides tue les glucides.

On retrouve les #glucides (= les sucres) quasiment dans tous les repas et ils fonctionnent à l'image de carburants pour notre métabolisme. D'ailleurs, les nutritionnistes recommandent qu'une #alimentation équilibrée comporte au moins 50 % de glucides, dont la majeure partie en "version complexe" ou autrement appelée "sucres lents" .

Sucres rapides & lents : quelles différences ?

Les glucides complexes, appelés également #sucres lents, sont à privilégier dans le cadre d'une alimentation équilibrée, car l'organisme les absorbe lentement. Ils permettent de constituer des « réserves d'#énergie » pour lutter contre la fatigue passagère.


Et les sucres rapides ?

A contrario, les sucres rapides sont dits "simples", car d'un point de vue biochimique, ils ne sont composés que d'une à deux molécules de glucose, leur conférant ce goût sucré tant apprécié. On les retrouve, par exemple, dans le miel, les fruits ou le sucre raffiné.

Graisse v/s sucre.

En privant le corps de #glucides, le #métabolisme s’adapte et puise notamment dans les #graisses. Le #foie joue un rôle prépondérant, car la fonction hépatique va produire de l’acétone et de l’acétylacétate. Ils seront ensuite transformés en corps cétoniques, d'où la dénomination de ce régime, #cétogène, c'est-à-dire qui produit des cétones. Ces derniers sont chargés d'alimenter notamment nos cellules en énergie.

#Manger du bon gras peut faire perdre du poids ?

En temps normal, l’alimentation classique nous apporte 50 % de glucides, 35 % de graisses et 15 % de protéines. Avec le régime cétogène, on passe à environ 90% de lipides, contre 8% de protéines et 2% de glucides. En moyenne, il faut donner trois jours à l'organisme pour activer cette voie métabolique alternative en permettant à l’organisme de couvrir ses besoins énergétiques grâce à la production de corps cétoniques.


Régime cétogène : que mange-t-on ?

Les #aliments autorisés sont nombreux : poisson, fruits de mer, viandes et volailles, œufs, olives, avocat, fromages fermes en petite quantité. Néanmoins, par rapport aux lipides, il est recommandé de consommer du gras mono-insaturé, que l'on peut rétrouver par exemple dans :

  • l’huile d’olive,

  • les noix ou l’avocat,

  • du beurre de cacahuète,

  • les viandes,

  • les produits laitiers riches en matière grasse.

PS : l’huile de coco est également très recommandée dans un régime cétogène.


Des aliments à éviter ?

Les légumes riches en glucides comme la pomme de terre, la patate douce, les carottes, la betterave ou les pois sont prohibés dans ce régime alimentaire. Plus généralement sont déconseillés également les céréales, les légumineuses, les fruits, les fromages frais et à pâte molle, les compotes et jus de fruits, le miel, le sirop d’érable, la confiture, etc. Néanmoins, de manière modérée, on peut consommer du lait, des yaourts nature et du café sans sucre.


Le piège de la #balance.

Quand l'idée d'un régime cétogène nous traverse l'esprit, la plupart du temps, c’est pour perdre du poids. En réalité, améliorer sa santé peut prendre plusieurs formes comme une meilleure énergie ou un meilleur moral. Aussi, si on pratique en plus de l’exercice physique, la prise de #muscle peut contrebalancer la perte de #gras. Ainsi, si l'on se pèse : l'aiguille reste au même endroit ! Sans oublier que la perte de gras n’est pas linéaire : alors que certains vont en perdre illico, d'autres vont perdre au bout de quelques jours voire quelques semaines. Mais on se rejoint tous sur des périodes dites de "plateau" allant de quelques jours à quelques semaines et ce phénomène de "plateau" est normal !


Des effets bénéfiques sur la santé...

En limitant les sucres, ce régime permet de réguler notre sensibilité à l’#insuline, ce qui est intéressant chez les personnes diabétiques par exemple chez qui la production d’insuline est défaillante. Le régime kéto permet ainsi de traiter le problème à la racine en limitant l’apport de glucides et donc la nécessité de production d’insuline. Mais encore, comme les fortes variations de glycémie entraînent une mauvaise gestion de notre appétit, en réduisant les pics glycémiques, la diète cétogène permet ainsi de mieux réguler son appétit et sa perte de poids.


... mais pas sans effets secondaires.

Il va sans dire que le régime kéto est déséquilibré et non physiologique. Avant de le démarrer, il est recommandé de prendre l'avis de son médecin ou de son pharmacien quant aux supplémentations en vitamines et minéraux comme le calcium et le potassium. En plus des #carences alimentaires, le régime cétogène peut provoquer des effets secondaires allant des nausées, en passant par la fatigue jusqu'aux céphalées*.

*céphalées : maux de tête.


Des mises en garde...

Les mises en garde sont nombreuses envers ce régime, surtout lorsqu'il est employé dans le but de perdre du poids. De par son ADN, il ne respecte en aucune façon les bases physiologiques d’une alimentation équilibrée. Sans compter qu'il ôte une grande partie du plaisir de manger... Aussi, en raison des restrictions nombreuses et des aliments autorisés peu variés, il est aisé de craquer. Sans compter que, d’un point de vue social, il apparaît comme difficile à suivre au restaurant (lorsqu'ils étaient ouverts!) ou encore chez des amis.


... mais des études prometteuses !

Le régime cétogène aurait la propriété de ralentir des maladies neuro-dégénératives, comme la maladie d'Alzheimer, voire même la progression de certains #cancers. Les cellules cancéreuses se nourrissent essentiellement de glucose, avec une activité d’assimilation et de production d’énergie jusqu’à 200 x supérieure à des cellules saines. En limitant le sucre, on limite leur activité et leur développement. Dans le cas de maladie neuro-dégénérative, le régime kéto oblige notre corps à consommer des graisses plutôt que du sucre. Cela diminuerait sensiblement les réactions pro-inflammatoires au niveau du cerveau qui sont corrélées aux développements de la maladie d'Alzheimer ou encore de la maladie de Parkinson.


En conclusion, comme le dit si bien l'adage, la santé commence dans son assiette !


Par Dr Thomas K. – Tous droits réservés – Entreprise Thomas K. Edition ©

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page