top of page

Le CBD en santé et en cosmétologie.

Dernière mise à jour : 17 avr. 2022

Si le Cannabis sativa, plus communément appelé chanvre, et son huile sont utilisés depuis longtemps, le #CBD (#cannabidiol) est la molécule tendance du moment, aussi bien en complément alimentaire qu'en soin beauté. Bien qu'à la mode, le CBD fait aussi l'objet de nombres controverses, surtout en France...


Pour l'heure, le seul CBD autorisé à être utilisé est issu de la variété #Cannabis sativa L. De plus, la teneur en psychotrope (le THC #tétrahydrocannabinol : la molécule psychoactive du cannabis) doit être strictement inférieure à 0,2 %. 


Qu'est-ce que le CBD ? Est-il dangereux ? Quelles sont ses applications ? Fonctionne-t-il vraiment ou est-ce un effet de mode ? Des éléments de réponse.



Le CBD en quelques chiffres :


1er : c’est la place de la France parmi les pays européens les plus producteurs de chanvre industriel


77 : 77% des consommateurs de CBD l'utilisent comme "relaxant"


420 : et cela ne cesse d'augmenter ! C'est le nombre de boutiques qui vendraient des produits à base de CBD en France.


Quelles parties de la plante sont utilisées ?


Très souvent, les produits dits "au #CBD" précisent la notion de "spectre complet" ou "broad spectrum", aussi appelé "totum" en #phytothérapie. Cela signifie que l'extrait de CBD provient de toutes les parties du chanvre : fleurs, graines, tiges, etc. En utilisant toutes les parties de la plante, en plus du CBD, on peut y trouver d'autres types de #cannabinoïdes, comme l'acide cannabidiolique (CBDa) ou le cannabigérol (CBG), mais aussi des esters, des terpènes, des acides gras de l'huile de graine de chanvre, les vitamines E, A, B1, B2, B6, etc. Au total : plus de 140 molécules différentes dans le chanvre !


Comment le cannabidiol est-il extrait du chanvre ?


Le processus d'extraction du CBD nécessite l'utilisation d'un solvant qui va séparer la molécule active du reste du végétal. Les trois techniques d'extraction majoritaires à ce jour sont : l’extraction au CO2, l'extraction par des solvants chimiques liquides et l'extraction à l’huile.

Aussi, pour obtenir un extrait de CBD de haute qualité, en plus du choix du mode d’extraction, la sélection de la matière première est primordiale avec deux objectifs majeurs :

  • supprimer les composants inactifs du chanvre,

  • sélectionner une variété de chanvre riche en cannabidiol, mais présentant moins de 0,2 % de #THC (tétrahydrocannabinol).


En effet, les extraits à spectre complet de chanvre (issus de toutes les parties du chanvre) contiennent de faibles quantités de THC qui est interdit en France, en vertu de l'arrêté de 1990 sur les #stupéfiants. En cas de doute, une technique de laboratoire appelée chromatographie permet de séparer les molécules entre-elles et de détecter la présence de THC.


Quelles différences entre le THC et le CBD ?


Bien que le THC et le CBD soient tous deux des cannabinoïdes provenant du chanvre, ces deux molécules agissent différemment sur le corps humain. Le CBD est dénué d'effets psychoactifs, tandis que le THC a un effet psychoactif délétère. Par exemple, contrairement au CBD, le THC est une substance addictive qui peut entraîner ou majorer l'anxiété générale voire de la paranoïa, d'où l'aggravation réelle et constatée des troubles psychiatriques chez les consommateurs de cannabis.



Le CBD : un médiateur chimique.


Notre alchimie interne est le fruit de médiations chimiques entre le corps et le cerveau, et ce processus est indispensable notamment au bon fonctionnement du système nerveux. Ce dernier est d'ailleurs la clé de voûte de nombreux processus physiologiques allant de l'humeur à l'appétit, en passant par la mémoire jusqu'au sommeil. D'ailleurs, le corps dispose de ses propres récepteurs aux canabidoïdes et en produit. Raison pour laquelle le CBD végétal (#phytocannabinoïde) est reconnu chimiquement par le corps humain et est, à son tour, transformé en différents messagers chimiques. Il tend à majorer les taux d'endocannabinoïdes, dont l'anandamide, qui joue un rôle non-négligeable sur l'humeur et sur la mémoire.



Le CBD par voie cutanée ou ingérée.


Le CBD cumule des propriétés "in et out" : il peut apporter des effets tant par voie orale que par voie cutanée. Néanmoins, selon sa concentration et la façon dont il est utilisé, son action sur le corps varie. Par voie orale, le CBD est reconnu notamment pour son effet relaxant.

  • Par voie orale :

Par voie orale, le CBD permettrait de réduire l'anxiété ou la douleur. Il favoriserait l'apaisement et améliorait la qualité du sommeil dont le sommeil dit "paradoxal". Ses propriétés décontractantes seraient intéressantes également dans les phases de récupération après un effort sportif, afin d'atténuer les éventuelles courbatures. Bien qu'aucune étude scientifique sérieuse ne permet d'affirmer les propriétés anti-inflammatoires du CBD, de nombreux patients souffrant de maladies chroniques utilisent cette molécule pour soulager leurs symptômes. D'ailleurs, le CBD est recommandé par la Ligue Suisse contre le Rhumatisme, notamment en cas d'#arthrose ou de #fibromyalgie.

  • Par voie cutanée :

Les marques cosmétiques proposant des produits à base de CBD ont le vent en poupe. En application cutanée, le CBD revendiquerait des propriétés à la fois anti-inflammatoire et antioxydante sur la peau. Ses vertus antioxydantes seraient bénéfiques pour les fibres de collagène, conférant ainsi au CBD une action anti-âge, tandis que ses vertus anti-inflammatoires permet d'apaiser les peaux sujettes aux imperfections. Enfin, le CBD augmenterait la prolifération des kératinocytes (cellules épidermiques) offrant un pouvoir cicatrisant et régénérant.


Les effets du CBD sont-ils réellement prouvés ?


Oui et non. Une grande partie du mécanisme d’action de la molécule reste méconnue. Mais certaines études révèlent que le CBD pourrait avoir des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques. D’autres études concluent sur le fait que le CBD pourrait s’avérer utile contre l’anxiété grâce à ses vertus anxiolytiques. Enfin, de nos jours, certains médicaments élaborés à base de CBD pur sont bénéfiques chez les individus souffrant d’épilepsie ou de sclérose en plaques.


Le CBD peut-il être dangereux ?


L'#OMS (Organisation Mondiale de la Santé) déclarait en 2017 des propos rassurants sur le CBD qui ne serait pas susceptible de créer une dépendance contrairement au THC. Ainsi, à l'état pur, le CBD ne semble pas présenter de danger pour la #santé. Néanmoins, une récente étude américaine a listé des médicaments dont l'action peut être perturbée par la prise de CBD. C'est notamment le cas de certains antidépresseurs, certains contraceptifs oraux, des antalgiques (anti-douleurs), des médicaments pour la thyroïde ou encore de certains anti-coagulants. Au total, près d'une soixantaine de médicaments seraient concernés. Ainsi, même légal, le CBD peut être à l'origine de nombreuses interactions médicamenteuses non sans conséquences.



Le CBD est-il vraiment sans risque ?


Bien que les études actuelles tendent à montrer que le CBD n'ait pas d'effets toxiques majeurs, la molécule n'est pas dénuée d'effets indésirables de type nausées, perte d'appétit, fatigue ou encore somnolence. Autant d'effets qui dépendent de la dose absorbée et de la qualité du CBD en question. De plus, le CBD retrouvé en cosmétologie ou dans les compléments alimentaires ne relève pas du "statut de médicament". Ainsi, ni l'efficacité ni la toxicité ne sont contrôlées par les autorités sanitaires qui vérifient celles des médicaments par exemple. De fait, nul n'est à l'abri de "consommer du CBD" de mauvaise qualité ou "coupé" avec des produits toxiques, et ce même dans les compléments alimentaires. Pour rappel, les compléments alimentaires ne sont pas soumis aux règles d’autorisation de mise sur le marché (AMM) des médicaments et ne peuvent donc pas prétendre prévenir, soulager, traiter ou guérir des maladies. Bien que leur fabrication soit contrôlée, il n'en est rien concernant leur efficacité ou leur toxicité.



CBD versus marketing...


Le CBD est incontestablement la molécule "superstar" du moment, tout comme l'ont été la DHEA autrefois ou la mélatonine plus récemment. Il faut garder à l'esprit que l’industrie reste un milieu lucratif et de nombreuses marques (y compris de grands noms) se lancent, sans scrupules, dans la production de compléments alimentaires santé ou beauté, contenant du CBD, sans se soucier de la sécurité ou de l’efficacité.


Par Dr Thomas K. – Tous droits réservés – Entreprise Thomas K. Edition ©

Posts récents

Voir tout

Comentários


Post: Blog2_Post
bottom of page